danerard's blog

19 février 2018

Danse avec l'ange de Ake Edwardson

Des crimes abominables commis à Londres et à Göteborg. Donc, deux enquêtes parallèles dans les deux villes, car les inspecteurs pensent qu'il s'agit du même prédateur.

Plus que l'enquête policière, c'est la personnalité des policiers qui est ici mise en valeur. On les suit, on les écoute, ils ont plein de choses à nous raconter sur leur vie, sur leurs familles.

Plus qu'un polar, une sorte de roman psychologique ave des personnages forts.

Posté par zermo à 09:04 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


18 février 2018

Muchacho par Lepage ( BD)

Au Nicaragua en 1976, un jeune séminariste, fils d'un haut fonctionnaire de la dictature, découvre les révolutionnaires, dans un village, grâce au prêtre qui lui a demandé de venir pour peindre la passion du christ sur les murs de son église.

Et il va devenir l'un d'entre eux, découvrir la sexualité, la violence, et surtout se révéler en tant que peintre et dessinateur.

Des dessins magnifiques et des aquarelles d'une grande beauté au service d'une histoire passionnante où les personnages ne sont pas d'un seul bloc.

Posté par zermo à 18:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Phantom thread de Paul Thomas Anderson

Une esthétique à couper le souffle. Chaque image est un tableau, tout y est parfait. Depuis les papiers peints façon William Morris, les meubles, les tissus.

Une histoire d'amour entre un couturier anglais monomaniaque pour lequel seul compte son métier, et une jeune femme, serveuse dans un restaurant qui va petit à petit s'installer définitivement dans sa vie.

Elle souffre, elle le regarde, elle l'aime, elle prend le risque de presque  l'assassiner pour mieux l'avoir à sa merci. Et y parvient.

Un trio d'acteurs sublimes, entre Daniel Day Lewis qui campe là un personnage froid qui finit par s'humaniser, et Vicky Krieps, d'une beauté sublime, un teint de porcelaine, une silhouette d'elfe et un caractère bien trempé. Et puis, il y a la soeur du couturier, Lesley Manville, qui veille sur lui, mais n'en pense pas moins.

Pas un instant d'ennui, des images d'une beauté renversante, et des robes, des robes....La haute couture des années cinquante. 

 

Posté par zermo à 18:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 février 2018

C'est le printemps

IMG_20180216_153013

IMG_20180216_153114

IMG_20180216_153213

Posté par zermo à 16:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 février 2018

Le retour du héros de Laurent Tirard

Ce n'est pas un héros! C'est juste un homme qui a eu peur et a déserté, alors qu'il était capitaine dans l'armée de Napoléon. Mais en 1809, c'est un métier à haut risque.

Juste avant de partir pour les champs de bataille, il s'est fiancé à Pauline et lui a promis de lui écrire, mais l'a laissée sans nouvelles. Comme la belle dépérit, sa grande soeur, Elisabeth, prend les choses en main et rédige des lettres soi-disant envoyées par le capitaine, lui inventant des aventures extraordinaires dans des pays lointains.

Mais il revient...pas dans un bel état! Et c'est Elisabeth, une fois de plus, qui le remet en piste et le capitaine reprend du poil de la bête. Menteur, séducteur, affabulateur, il se glisse dans la peau du personnage qu'elle avait inventé.

Mélanie Laurent est prodigieuse! Drôle, incisive, perverse, elle domine le film devant un Jean Dujardin auquel on a parfois envie de dire : 0SS 117 sort de ce corps, tant il lui arrive d'en prendre les intonations.

Et puis, il y a ce côté western, avec musique façon Morricone, l'arrivée des cosaques qui ressemble à une charge d'indiens, tandis que l'armée arrive juste à temps pour sauver le héros. Qui ne sera héros que pendant un court moment...

On passe un joli moment, et on reconnaît Gerberoy avec plaisir...

Posté par zermo à 18:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


L'ordre du jour de Eric Vuillard

L'auteur décortique la montée et la chute du Nazisme, de 1933 au procès de Nüremberg.

Du moment où les grands industriels allemands vont faire allégeance et financer le parti nazi en 1933, en passant par toutes les tractations autour de l'invasion de l'Autriche, que ce soit au Berghof ou à Londres, et la description d'une Anschluss qui ne correspond pas à ce que la propagande allemande avait voulu faire croire. 

Et finalement, les grands groupes allemands ont survécu, souvent grâce à la main d'oeuvre des camps de concentration.

Tout cela fait froid dans le dos, tant de cynisme, tant de bassesses, au service d'une idéologie qui recommence à montrer le bout de son nez.

Posté par zermo à 07:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 février 2018

Cueillir des roses en février, sous la neige....Un petit plaisir.

IMG_20180213_153329

IMG_20180213_153409

Posté par zermo à 18:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Ferdinand de Carlos Saldanha

Superbe dessin animé plein de tendresse.

L'histoire d'un taureau qui ne veut pas se battre, s'échappe de l'endroit où il est elevé dans le but d'aller combattre dans les arènes, et va vivre avec une petite fille dans une ferme horticole, car cette énorme bête adore les fleurs.

C'est d'ailleurs ce qui va entrainer sa perte, car pendant la fête des fleurs du village voisin, il va être capturé et ramené à la case départ. Il retrouve ses anciens camarades, qui n'ont pas changé et continuent à rêver d'être des taureaux de combat.

Ils vont échapper à l'abattoir, s'enfuir en ville, et il sera à nouveau capturé, puis il devra combattre dans l'arène. Et c'est lui qui deviendra en quelque sorte le toréador, pour finalement être gracié par le public.

Un plaidoyer contre les abattoirs, contre la corrida, pour l'amitié avec les animaux.

Posté par zermo à 16:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Les pilleurs de sarcophages de Odile Weulersse

Comment faire comprendre la civilisation egyptienne aux enfants, sans avoir l'air de rien, sans les rebuter?

Pari tenu, grâce aux aventures de Tetiki, fils du nomarque de l'Eléphatine, qui surprend une conversation où des envoyés Hyksos, qui occupent alors le delta, viennent demander l'aide de son père pour combattre pharaon. pour lever des troupes, ils vont lui fournir de l'or qu'ils vont prendre dans la tombe du dernier pharaon.

Alors Tetiki décide de leur couper l'herbe sous le pied et de trouver la tombe afin mettre les trésors en sureté pour les donner au pharaon.

Aidé par un nain et un singe, puis d'autres personnages truculents, mais trahi par le scribe Kanefer qui ne rêve que de gloire et d'argent, il réussira à sauver le trésor.

Posté par zermo à 07:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 février 2018

Jusqu'à la garde de Xavier Legrand

Acteurs prodigieux, y compris les enfants, mise en scène à la Hitchkock, le noir qui fait peur. Ces scènes dans la pénombre.

Cette histoire de divorce qui se passe mal met mal à l'aise, parce que finalement, le méchant est-il vraiment si méchant? Il est la proie de ses instincts de chasseur qui refuse d'abandonner son gibier.

Les relations familiales sont finement analysées, dans ces familles moyennes, dans ces cadres de vie populaires.

La première scène, au tribunal, est un moment d'anthologie, avec ces acteurs qui se taisent, ces avocats qui parlent pour eux....Tous ces sentiments refoulés pour ne pas mettre en péril le jugement.

Du grand art.

Posté par zermo à 16:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]