Au début du 16° siècle, dans le comtat de Paks, en Hongrie, la fille du comte Gabor voudrait que son père fasse la guerre aux Ottomans qui menacent les frontières. Fille unique tendrement aimée par son père qui lui a enseigné les échecs, dont il est un maître, elle excelle dans cet art. Détestée par sa mère, elle le lui rend bien.

Au cours d'une visite à Buda, elle rencontre l'ambassadeur du Shah d'Iran qui lui propose une partie d'échecs contre le meilleur joueur de son pays. Elle accepte et de retour à Paks, organise une partie sur le lac près du château. Mais les pièces en seront des humains, pris dans les prisons, des gibiers de potence, tous plus horribles les uns que les autres. Seules exceptions, son père tient le rôle du roi, et sa mère sera la reine.

La partie est fantastique, le décor, les acteurs, les couleurs, les spectateurs, le spectacle est total, d'autant que chaque pièce  prise par l'adversaire est tuée d'une flèche....Et les deux joueurs vont sacrifier leurs dames. Sauf que c'est sa mère que Judit va sacrifier.

Ensuite, elle devient ispan du comtat de Paks à la place de son père, et part combattre les Ottomans. Elle sera connue dans l'histoire sous son surnom " Judit la Borgne" ayant perdu un oeil lors d'une bataille. Personnage légendaire dont on se raconte l'histoire dans les foyers hongrois.

Formidable épopée dans une Hongrie pas encore tout à fait libérée du Moyen Age, et bientôt colonisée par l'empire ottoman.