L'histoire est vraie : en 1518, à Strasbourg, des gens, par centaines se sont mis à danser sans pouvoir s'arrêter, mourant de faim, victimes d'arrêts cardiaques.

Ce roman est difficile à lire, tant on a de mal à supporter ce que l'auteur décrit, depuis les infanticides, les scènes de cannibalisme, l'horreur est dans toutes les pages.

Et les édiles ne savent plus où donner de la moustache.

C'est le clergé qui va mettre fin à cette folie....Dans un acte encore plus révoltant que le reste!